Plan de paysage – Vallée de la Rhue – Val de Sumène – Auberge des voyageurs 15/11

Un Plan de paysage participatif pour le devenir des communes,

 

Au carrefour de l’Artense et des Monts du Cantal, la vallée de la Rhue et le Val de Sumène font l’objet d’un plan de paysage participatif. La finalité : améliorer le cadre de vie par des actions en matière d’urbanisme, paysages, tourisme ou économie locale.

 

Le Syndicat mixte du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne a officiellement lancé le Plan de paysage « Vallée de la Rhue et Val de Sumène » en mai dernier. Au service des élus, cet outil permet de repenser et mettre en cohérence les interventions en matière d’aménagement du territoire. Il repose sur une implication forte des habitants avec comme point de convergence, le paysage, qu’il soit remarquable ou quotidien, habité ou naturel. C’est une première pour le territoire du Parc qui bénéficie d’une action innovante en matière de développement local.

 

5 balades à pied et en voiture pour observer le paysage

Sur le thème du voyage, l’animation de ce plan paysage est à la fois participative, originale et conviviale. Cet été, les habitants des 9 communes cantaliennes concernées par ce projet ont été associés en participant à trois balades paysagères familiales et ouvertes à tous et à 2 rand’auto (balades en voiture). Portant sur la thématique des villages et du patrimoine naturel, elles se sont déroulées à Antignac, Condat et Saint-Etienne-de-Chomeil. Leur organisation et leur animation étaient assurées par le syndicat mixte du Parc et un collectif d’architectes et de paysagistes recrutés pour l’élaboration de ce projet.

 

L’objectif de ces balades était de sensibiliser les élus, les habitants et les professionnels à la question du paysage naturel, urbain et architectural de leur commune. Il s’agissait alors d’associer le plus de monde possible et de s’appuyer sur le vécu et la vie quotidienne de chaque participant pour dresser collectivement un portrait du territoire et de ses évolutions en arpentant et en observant le paysage qui les entoure. Le Syndicat mixte a pu recueillir les perceptions d’une trentaine de participants et les aspects positifs et négatifs du territoire identifiés.

 

Un voyage en immersion pour vivre le quotidien des habitants

Ce  voyage en immersion s’est déroulé du 25 juin au 21 juillet 2018. Deux paysagistes, carnet et appareil photos à la main, ont arpenté le territoire en allant au plus près des habitants et en partageant un peu de leur quotidien. Trente-cinq personnes de tout âge ont été impliquées dans les entretiens et rencontres. Les neufs communes du plan paysage ont été visitées et arpentées. Les paysagistes ont été invités à boire le café, à participer aux journées de travail ou à dormir chez l’habitant. Ils ont ainsi retranscris les perceptions du paysage de chacun (agriculteurs, retraités, infirmière, nouveaux arrivants, aubergistes, etc.). L’objet du voyage était bien de comprendre le contexte territorial vécu et ressenti, en dehors de tout jugement, pour capter et mesurer les signaux témoignant d’un territoire vivant en évolution.

 

Beaucoup de dialogue et de projets

Ces évènements ont dressé un portrait fin du territoire et plusieurs sujets ont été abordés et débattus : la vie dans les villages, les questions de l’amélioration de la place du village, lieu convivial et de création de lien social (les marchés), la redynamisation des bourgs par le numérique et la relance des commerces de proximité (Bourg de Condat), l’enterrement des lignes électriques existantes pour préserver le cadre de vie et les ouvertures paysagères vers les Monts du Cantal et le Sancy, la mise en place de panneaux d’informations touristiques relatives aux patrimoines naturels et bâtis (point de vue Les Brougues), la suppression des décharges sauvages, ou encore la préservation et la valorisation des murets en pierres sèches au Mazou (commune de Saint-Etienne-de-Chomeil) ou des fours à pain (Antignac).

 

La suite de l’aventure

La phase 1 du projet est terminée, le Syndicat mixte du Parc souhaite maintenant associer et réunir un grand nombre d’acteurs locaux (élus, habitants, professionnels, etc.) lors d’une soirée conviviale à l’auberge « La Grange aux Fleurs » le jeudi 15 novembre 2018 à Sarran (Champs-sur-Tarentaine-Marchal) pour co-construite avec ces derniers, un projet à la hauteur des attentes et besoins du territoire. L’objectif de cette « auberge des voyageurs » permettra de sélectionner collectivement autour d’un repas offert les grands enjeux du territoire et par la suite d’aboutir à la définition et à la réalisation d’actions concrètes en faveur de leur cadre de vie : relancer des commerces de proximité et améliorer la qualité d’une place de village dans le cadre d’une opération de revitalisation de centre-bourg, restaurer le patrimoine local et architectural via des chantiers participatifs, créer des sentiers de randonnée, mettre en place une signalétique touristique par exemple.