Patrimoine bâti et immatériel

Le patrimoine bâti est l’élément identitaire le plus connu et le plus visuel du Pays Gentiane. Il identifie le patrimoine domestique, le patrimoine collectif, il exprime un passé aujourd’hui révolu, il est l’œuvre de travaux de générations d’hommes. Le patrimoine bâti s’est intégré au paysage naturel et signifie l’image d’un territoire. Sa connaissance, sa valorisation, sa préservation sont autant d’actions à mettre en œuvre pour conserver et développer le territoire.

Vous trouverez un certain nombre de sites emblématiques, notamment :

La Font Sainte (commune de Saint Hippolyte)

Ancien lieu de culte celtique dédié à l’eau, le site fut christianisé par le clergé au VIème siècle. Un oratoire modeste fut alors bâti à la source, et une vierge (rapportée d’Orient au XIIème siècle par les seigneurs d’Apchon partis en croisade) y fut placée. Le site a été maintes fois détruit, notamment au XIVème siècle par les Anglais et au XVIème siècle durant les guerres de religion. En 1743, suite à l’apparition de la Vierge à une paysanne, Marie Galvain (en 1740), une niche et un oratoire furent rebâtis. La chapelle actuelle date du XIXème siècle.

Les vestiges du château d’Apchon (commune d’Apchon)

Dressé à 1119 mètres d’altitude, sur un neck basaltique, et dominant la Haute Auvergne, le château d’Apchon est l’un des plus anciens d’Auvergne. Antérieur à l’an mil, il témoigne encore de son tumultueux passé : étant resté entre les mains françaises, c’est d’ici que sont parties certaines des premières attaques contre les anglais de Guyenne lors la guerre de 100 ans. Apchon appartenait à l’une des plus anciennes et des plus grandes familles d’Auvergne. La devise des seigneurs « Haut et Clair » est devenue celle de la Haute Auvergne.

Les Cases de Cotteughes

Situé à la lisière des estives et du bois du Marilhou, réputé pour la richesse de sa flore et classé Espace Naturel Sensible, le site des vestiges de Cotteughes est un site datant du Xème siècle composé de cases carrées ou arrondies formant un village entouré de son mur d’enceinte (classés au titre des Monuments Historiques depuis 1924). Seuls les soubassements en pierre sèches sont encore visibles. Habité jusqu’à l’épidémie de peste de 1346, le village s’étend sur 4 ha et comprend plus de 30 habitations ou « cases » construites en pierre sèches dont les soubassements sont encore visibles.

Le patrimoine immatériel

La valorisation du patrimoine oral local est présent dans chacune des communes du Pays Gentiane. En 2010, un travail d’inventaire des Contes et Légendes du territoire a été mené par un stagiaire étudiant, Anthony Bordiec.

 

Plus d’information sur le petit patrimoine du Pays Gentiane – Office de Tourisme du Pays Gentiane