GEMAPI

Pour une gestion et une préservation des milieux aquatiques à l’échelle du bassin versant de la Rhue

Qu’est-ce que la GEMAPI et pourquoi cette compétence ?

« L’eau fait partie du patrimoine commun de la nation. Sa protection, sa mise en valeur et le développement de la ressource utilisable, dans le respect des équilibres naturels, sont d’intérêt général » Article L210-1, Loi sur l’eau et les Milieux Aquatiques – 2006.
Depuis le 1er janvier 2018, une compétence appelée GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) est obligatoire pour les intercommunalités.
Cette compétence a pour objectif la gestion et la protection des cours d’eau et des zones humides ; puis la prévention du risque inondation sur les zones à enjeux. Afin d’avoir un impact positif et concret sur l’application de cette compétence, celle-ci doit être mise en place sur un territoire hydrographique cohérent et en concertation avec tous les acteurs et usagers de l’eau.
Sur le bassin versant de la Rhue

 

 

 

 

 

 

 

 

Le territoire de l’entente du bassin versant de la Rhue est implanté sur les départements du Cantal (88%) et du Puy de Dôme (12 %). Regroupant 34 communes pour un linéaire d’environ 1000 km de cours d’eau, le bassin versant s’étend sur 665 km².
Dans ce cadre, les communautés de communes du Pays Gentiane, Hautes Terres, Massif du Sancy et Sumène-Artense, ont décidé de s’associer au travers d’une entente intercommunale ; afin d’appliquer cette compétence sur le bassin versant de la Rhue.
Au 1er avril 2020, un technicien rivière, Mathieu Le Pavoux, a été recruté afin de mettre en place et suivre cette compétence GEMAPI. Ce poste est financé et suivi par l’Agence de l’eau Adour-Garonne, le Conseil départemental du Cantal et les quatre communautés de communes membres de l’entente.

Les Enjeux du territoire

Les enjeux liés au grand cycle de l’eau sont nombreux et concernent tous les habitants du bassin versant : préservation de la ressource pour l’enjeu eau potable, support aux activités économiques (agriculture), maintien du patrimoine naturel et des activités touristiques (pêche, randonnée) …
Les rivières sont les mémoires de nos territoires. Aujourd’hui, nous constatons les effets du changements climatiques et la raréfaction de la ressource en eau. En effet, depuis plusieurs années, des périodes estivales très chaudes et sèches sont constatées, avec des précipitations très faibles durant plusieurs semaines. Par conséquent, des débits d’étiages sévères sont subis par de nombreux cours d’eau du territoire.
Chaque habitant et usager a la possibilité d’agir en faveur de cette ressource naturelle, en préservant sa qualité et sa quantité.

Les actions prévues

Afin de connaitre précisément l’ensemble du bassin versant, un diagnostic complet d’environ 300 km de rivières est prévu durant le second semestre 2020 et l’année 2021. Ce diagnostic, faisant état des différentes problématiques rencontrées sur les cours d’eau, conduira à la rédaction d’un Programme Pluriannuel de Gestion (PPG) et d’une Déclaration d’Intérêt Général (DIG). Ces deux documents ont vocation à planifier des actions et travaux à mettre en œuvre pour les 5 prochaines années, afin d’améliorer la qualité de nos rivières.

Téléchargement :