Paysages

Le Puy Mary et ses vallées glaciaires

Le massif du Cantal est le plus vaste strato-volcan d’Europe possédant une superficie de presque 2 700 km² en un cercle de 70 km de diamètre. C’est entre -9 et -6,5 Ma que le strato-volcan, édifice de grande taille formé d’un cône central et d’un piémont d’accumulation périphérique, s’est formé. Il a pu atteindre 3500 à 4000 mètres d’altitude. Les nombreuses couches de laves de différentes natures, au travers d’un réseau complexe de bouches éruptives ont façonné le paysage : le Puy Mary, le Puy Griou, le Roc d’Hozières…

Aujourd’hui érodé (1787 m.), ce dôme âgé de 7 millions d’années, vous offre un des plus beaux panoramas de France : ses vallées en étoile, les sommets et les plateaux environnants, ainsi que des massifs plus lointains.

Le puy mary

Les Gorges de la Rhue

La Rhue prend source dans le massif du Sancy, est rejointe par la Petite Rhue venue de la vallée du Claux et de Cheylade, et se jette dans la Dordogne, elle s’écoule dans de gorges profondes, escarpées et boisées, à une altitude moyenne de 700 m. Le site, situé dans la partie moyenne de la rivière et classé site Natura 2000, abrite plusieurs espèces d’orchidées remarquables, des landes à genévrier, des pelouses sèches, des loutres, des écrevisses à pattes blanches, et une sapinière remarquable.

Cascade du Pont d'Aptier, Collandres en Pays Gentiane

Lacs et étangs

L’alimentation des lacs en eau s’est faite de différentes façons : fonte des glaciers, pluie, neige, apports des nappes phréatiques ou des sources. En Pays Gentiane, le seul lac naturel est celui de Menet, avec une superficie de 14,5 km², une profondeur de 5 m et une altitude de 795 m. Nombres d’étangs furent aussi crées à l’aide de digues de pierre ou de terre, pour faire tourner les moulins (lâchers d’eau), aujourd’hui disparus. Sont à découvrir le Lac du Roussillou, les étangs des Bondes et de Majonenc (Riom-ès-Montagnes) , les lacs de Menet et de Trizac, le lac des Cascades de Cheylade, l’étang de Lascourt sur le Claux, le lac du Mont de Bélier (St Etienne de Chomeil).

Le lac de Mont de Bélier

Tourbières

Formées après la fonte des glaciers, grâce à un climat froid et à une eau abondante, peu minéralisée et stagnante, ces zones humides sont devenues le refuge de plantes : la drosera (plante carnivore) ou les mousses appelées « Sphaignes ». Celles-ci peuvent stocker jusqu’à 30 fois leur propre poids sec. Elles ont une longue histoire qui commence il y a environ 12 000 années, lorsque, suite au réchauffement climatique, les grands glaciers qui recouvraient l’Auvergne se retirèrent. Ils laissèrent alors des cuvettes qui formèrent des dépressions favorables à l’accumulation d’eau. Sont à découvrir la tourbière de la Taphanel-Les Bondes à partir d’un sentier de randonnée et de découverte.

Plateaux d’estives

Point d’orgue de l’histoire du pastoralisme en Pays Gentiane, ces hauts pâturages ont été déforestés dès le Haut Moyen Age, par les civilisations mérovingienne et carolingienne.De vocation fromagère, ces replats volcaniques, recèlent burons, granges et anciennes voies de transport gallo-romaines, puis voient paître nos célèbres vaches Salers, à la robe acajou et aux cornes en lyre, chaque été. Le plateau du Limon (Cheylade), les pistes de montagne de Trizac, Collandres et Valette révèleront leurs plus beaux trésors.

Buron sur un plateau

Buron sur un plateau

 

Plus d’information : Le Patrimoine Naturel en Pays Gentiane – Office de Tourisme